Comment choisir son piolet?

(14)
Déposer un commentaire

PIOLETS

Deux éléments sont indispensables pour qualifier l’objet du nom de piolet:
- une lame, destinée à être plantée dans la glace
- un manche, pour planter cette lame.
 
D’autres éléments amènent plus de polyvalence aux piolets:
- un pique au bout du manche pour l’utiliser en canne
- une poignée pour en améliorer la tenue en main
- un marteau du côté opposé à la lame pour planter des pitons
- une panne pour tailler la neige ou parfois rien que pour gagner du poids.
 
Il existe différents types de piolets. Les normes EN 13089 et UIAA 152 définissent les classements :
- B (basique) : résistance à une charge de 2,5kN pour une longueur de 50cm
- T (technique) : tous les tests de résistance doivent avoir des valeurs minimales supérieures de 30-40% au piolet B.
 
 

Manche

Traditionnellement le manche des piolets était en bois. Lors de la mise en place des normes qui considèrent le piolet comme un outil de progression et son manche comme un outil d’assurance, les fabricants ont abandonné le bois pour des profilés tubulaires en alliage aluminium.
 
Matériaux
Les plus courants des matériaux utilisés pour les manches sont :
- Aluminium (Al) : Simond, Petzl.
- Composite fibre de carbone (C) : Cobra BD.
- Hybride aluminium composite carbone (Al C) : Quantum Tech, Quantum Race Grivel. - Acier chrome molybdène (CrMo) : X-Monster Grivel.
- Magnésium
 

Tête

Cet élément fut d’abord monobloc car forgé à chaud à la main. Ensuite, pour en baisser les coûts de production, les fabricants proposèrent des têtes de piolets constituées d’assemblage de plusieurs pièces, ce qui permet aussi de rendre les lames amovibles.
 

Lame

La forme de la lame (et des dents) est un élément essentiel. En glace, une bonne lame est suffisamment fine pour pénétrer facilement sans casser la glace. Les dents sont tombées (ou biseautées) pour faciliter le désencrage. Les lames du commerce ne sont pas toujours optimum. A vous de les limer pour les adapter à votre utilisation (voir § préparation). Les lames de dry présentent souvent des dents, sur la lame, près du manche.
 
Procédé de fabrication
Il existe différents procédés de fabrication des lames :
- Forgeage à chaud
- Coulage
- Découpage
 
Affûtage des lames
Affûtez à l’aide d’une lime douce, ne jamais utiliser une meule, qui pourrait chauffer et détériorer le traitement thermique de la lame. Ne jamais tenter de redresser une lame tordue, cela pourrait créer des fissures dans le métal qui compromettrait sa résistance.
 
ATTENTION: Certaines lames sont exclusivement adaptées à un seul model de piolet. Si vous utilisez un modéle de lame non adapté au piolet, l'angle entre l'axe du manche et la lame sera trop ouvert ou trop fermé, le piolet risque de ne pas avoir une performance optimale, en s'éjectant des ancrages par exemple.
 
 
NB: Pour savoir quelle lame utiliser pour des models de piolets de plus de 5 ans, voir les informations sur chaque lame: référence produit (nom de la lame) et le numéro de série (ex: 09963 CE).
 

Panne

Historiquement, la panne sert à tailler des marches. Cette fonction n’est pas indispensable pour les piolets de cascades même si la panne peut faciliter un nettoyage de la glace pour mettre une broche ou un abalakof.

 
Différence entre une lame Anaconda Cup (dessus) et une lame Naja (dessous). On note bien que d’apparence ces deux lames semblent identiques, mais une fois mise l’une sur l’autre, l’angle entre les deux modèles est complètement différent.
 

Marteau

Le marteau sert à planter des pitons. Cette fonction est inutile pour le dry sportif et dans la majorité des itinéraires cascade. Les broches à la montée et les abalakofs à la descente suffisent généralement comme points d’assurage. Néanmoins, pitonner peut être nécessaire en mixte ou en haute montagne.
 
Les piolets ne disposant pas de marteau peuvent planter occasionnellement un piton avec le manche. A vous de voir en fonction du prix de votre piolet et de la robustesse du manche. Pour pitonner efficacement, il faut un large marteau et un manche droit. Suivant les voies, un marteau piolet 3ème main à manche droit ou un vrai marteau pourront être des bonnes options.
 
 

Pique

Le pique sert nettement moins sur un piolet cascade que sur un piolet classique. La petite taille, le manche courbé, la lame banane limitent la plupart des usages «classiques» du piolet cascade. On trouvera donc un peu de tout sur les piolets cascades : un vrai pique, un petit ergot à cran métallique ou rien du tout. Le pique sera intéressant pour les voies montagne.
 

Préparation

Un piolet se prépare en fonction de l’objectif. La glace nécessite d’affûter ses lames ; le mixte ou le dry tooling nécessitent des lames robustes.
Les lames sont différentes par la forme, l’épaisseur et le type de mise en forme (découpe, forgé). Si vous pratiquez régulièrement les 2 types d’activités, il est intéressant d’avoir les 2 types de lames et de les dédier à chaque activité. Si le fournisseur ne propose qu’un type de lame, il est tout de même préférable d’avoir plusieurs jeux de lames à utiliser en fonction de l’objectif. Rien de pire pour le portefeuille que d’utiliser une paire de lame neuve sur du rocher. Affûtez régulièrement vos lames pour la glace.
 

Insert

Petite pièce d’aluminium, se montant comme une panne ou un marteau, sur les NAJA CARVING, ANACONDA CUP, et COYOTE LIGHT. Cette pièce permet un gain de poids important, tout en assurant une fixation sans jeu de la lame du piolet.
Gain de poids en remplacement d’un marteau : 120g.
Gain de poids en remplacement d’une panne : 80g
 
 
En savoir plus
 
Il est difficile de donner de manière certaine une durée de vie pour un piolet. Cette durée de vie sera fonction du bon entretien du produit. Le piolet devra être mis au rebut si l’on détecte un défaut lors de l’examen du produit, ou si l’on constate la moindre déformation ou faiblesse mécanique d’un composant, ou une vibration inhabituelle à l’ancrage.
La durée de vie n’est pas limitée dans le temps. Cependant, elle peut être réduite à une seule utilisation en cas de mauvaise utilisation, de surcharge, de chute importante du produit, de coincements et torsion de la lame. La corrosion réduira également la durée de vie. La durée d’utilisation des dragonnes est de trois ans maximum.
Dans le cadre d’une utilisation intensive en escalade glaciaire, nous conseillons de changer la lame à chaque début de saison. En effet, la glace ne produit que peu d’usure visible, mais les sollicitations alternées provoquent une micro fissuration, due à la fatigue du métal, qui peut aller jusqu’à la rupture brutale de la lame.

Choix du modèle de piolet

Le choix de votre piolet va dépendre essentiellement de votre pratique en montagne.
 
Nous les avons classés en 4 catégories:
 
Randonnée glaciaire
Si vous souhaitez faire une course de neige et de glace non technique et que vous désirez utiliser le piolet comme une canne et éventuellement tailler quelques marches dans la neige dure, favorisez un piolet droit ou légèrement galbé assez léger. Les dents sont arrondies pour éviter les blessures. Sa taille dépend de la vôtre : bras tendu, la pointe doit arriver à la cheville.
 
Ski alpinisme
Si vous voulez emporter un piolet en randonnée à ski ou en courses de ski alpinisme, vous pouvez choisir un «piolet léger». Ce piolet est fabriqué en aluminium ou en alliages légers. Ce piolet léger peut être utilisé en tant que piolet de secours.
 
Alpinisme technique
Si vous vous orientez vers les courses de neige et de glace plus techniques, préférez un «piolet alpinisme tout terrain» qui vous permettra de pratiquer toutes les techniques classiques et de glace : piolet-rampe, piolet-ramasse, piolet-ancre, piolet-panne ou traction. C’est un piolet assez lourd et robuste. Sa tête présente des dents très affûtées, une lame amincie et une panne large. Son manche est légèrement galbé avec un revêtement adhérent et isolant sur la partie basse du manche. Sa taille est plus petite que celle du piolet randonnée, en général de 50 à 70 cm pour un poids de 750 g.
 
Cascade de glace / goulotte
Si vous êtes un adepte de la cascade de glace ou de la pente raide, il vous faut alors un «piolet technique». Ce piolet a un manche très galbé qui permet une frappe optimale, un ancrage et un désancrage immédiats. Les lames sont souvent interchangeables pour s’adapter aux différentes conditions de glace. Il s’utilise en paire.
 
POUR RÉSUMER
TYPE DE PIOLET     CARACTÉRISTIQUES
Droit ou légèrement galbé Piolet Ocelot hyperlight

 

Tous terrains glaciaires :
- Randonnée glaciaire
- Ski alpinisme
- Alpinisme technique
 
Points positifs :
Plus de possibilités de crochetages dans de gros volumes de glace ou de surplomb, Repose mains, le galbe évite les traumatismes aux doigts.
Points négatifs :
Limité en : Dry-tooling, glace avec relief, changement de main, confort de la poignée.
Fortement galbé ou manche très déporté PIOLET ANACONDA CUP
- Cascade de glace 
​- Goulotte
- Dry tooling
Points positifs :
Adaptation à différents terrains glaciaires, utilisation en piolet canne, ancrage facile.
Points négatifs :
Difficile voire impossible à utiliser en piolet canne.
Fortement galbé ou manche très déporté


 

 
 
 
 
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Validez votre note
Rédiger un avis
HAUT DE PAGE