Notre histoire

Notre histoire

UNE HISTOIRE, DES DÉFIS
L'HISTOIRE DE SIMOND EST ÉTROITEMENT LIÉE À CELLE DE L'ALPINISME.

De 1820 à 1860

Au début des années 1820 à Chamonix, la famille Simond était composée de plusieurs frères, tous forgerons & cristalliers. Ils savaient travailler le fer & le bois, possédaient une forge au bord de l'Arve et fabriquaient de l'outillage agricole, des cloches ainsi que des outils dédiés à leur activité de cristallier. Les premiers aventuriers trouvèrent là des interlocuteurs de choix pour faire fabriquer les outils dont ils avaient besoin pour explorer le massif du Mont Blanc.

L'histoire de Simond
L'histoire de Simond

De 1860 à 1925

En 1860, la fréquentation de la vallée augmentant, les frères se répartissent les activités de forge et c'est François Simond qui dédia son activité à la conception et la fabrication de matériel de montagne : Piolets, crampons, luges, skis... François possédait alors une petite usine au pied du glacier des Bossons munie d'une centrale électrique. Déjà à l'époque, tous les ingrédients étaient réunis : le savoir-faire (le fer & le bois), la technologie (la forge & l'électricité) et les pratiquants (Explorateurs) ; le tout à Chamonix, en passe de devenir la capitale mondiale de l’alpinisme…

De 1925 à 1960

Son fils Claudius y travaillera dès 1925, faisant de ces ingrédients un mélange qu'il continua d’améliorer : Simond devint la référence mondiale de matériel de haute montagne en accompagnant les grimpeurs sur les premières des plus hauts sommets du monde et dans les grandes premières Alpines. En alliant toujours le meilleur de la technologie aux exigences des grimpeurs, Simond sut s'adapter aux nouvelles exigences du moment : Avoir le meilleur matériel possible pour faire les voies les plus difficiles. Claudius mit sur le marché dès 1948 le premier mousqueton léger de l'histoire, qui allait donner aux grimpeurs de nouvelles perspectives...

L'histoire de simond
L'histoire de Simond

De 1960 à 2004

En 1960, son petit-fils Ludger, fit de ce mélange une recette à l'époque où l'alpinisme et l'escalade allait connaître un essor sans précédent : les mentalités des grimpeurs évoluèrent de concert avec les nouvelles technologies et une fois encore Simond sut s'adapter. Ce fut l'époque des pointes avant, de l'escalade libre et du style toujours plus léger des ascensions. Ludger sut répondre aux attentes des grimpeurs en leur donnant le matériel adéquat et c'est sans doute pour cela que Simond se fit la place de leader mondial, notamment en terme d'innovation : premier mousqueton ergonomique (le Cliff), première lame banane (Chacal), premier crampons rigides (Makalu), premier piolet à manche déporté (Scud)... En 1988, Ludger construit juste au pied du Mont blanc des locaux plus spacieux et plus modernes afin de dimensionner l'entreprise au succès toujours croissant de la marque. Les plus grands grimpeurs travaillèrent avec Simond et participèrent à leur tour à ce qu'avait commencé François Simond en 1860.

De 2004 à aujourd'hui

En 2004 Ludger Simond vend son entreprise à Wichard, Forgeron français leader mondial de l'accastillage. Depuis 2004, Ludger Simond vit une retraite active et heureuse aux Houches. Il reste en contact régulier avec les équipes Simond et demeure le premier supporter exigeant de l'entreprise.

Après 4 années de collaboration, Wichard souhaite se recentrer sur l'accastillage. En 2008, Simond rejoint le réseau Decathlon, qui devient l'unique actionnaire des Etablissements Simond. Ce rapprochement a permis à Decathlon d'enrichir son offre avec des piolets, crampons, mousquetons très techniques et de la meilleure qualité. Pour Simond, la relation privilégiée avec les entreprises du réseau Decathlon lui permet de développer d'autres catégories de produits: cordes, harnais, chaussons, habillement...etc, pour la satisfaction du plus grand nombre de grimpeurs dans le monde.

L'histoire de Simond

Pour aller plus loin ...