L'HISTOIRE DE SIMOND

UNE HISTOIRE, DES DÉFIS

L'histoire de Simond est étroitement liée à celle de l'Alpinisme.
 
Au début des années 1820 à Chamonix, la famille Simond était composée de plusieurs frères, tous forgerons & cristalliers. Ils savaient travailler le fer & le bois, possédaient une forge au bord de l'Arve et fabriquaient de l'outillage agricole, des cloches ainsi que des outils dédiés à leur activité de cristallier. Les premiers aventuriers trouvèrent là des interlocuteurs de choix pour faire fabriquer les outils dont ils avaient besoin pour explorer le massif du Mont Blanc.
 
 
En 1860, la fréquentation de la vallée augmentant, les frères se répartissent les activités de forge et c'est François Simond qui dédia son activité à la conception et la fabrication de matériel de montagne : Piolets, crampons, luges, skis... François possédait alors une petite usine au pied du glacier des Bossons munie d'une centrale électrique. Déjà à l'époque, tous les ingrédients étaient réunis : le savoir-faire (le fer & le bois), la technologie (la forge & l'électricité) et les pratiquants (Explorateurs) ; le tout à Chamonix, en passe de devenir la capitale mondiale de l’alpinisme…
 
     
 
Son fils Claudius y travaillera dès 1925, faisant de ces ingrédients un mélange qu'il continua d’améliorer : Simond devint la référence mondiale de matériel de haute montagne en accompagnant les grimpeurs sur les premières des plus hauts sommets du monde et dans les grandes premières Alpines. En alliant toujours le meilleur de la technologie aux exigences des grimpeurs, Simond sut s'adapter aux nouvelles exigences du moment : Avoir le meilleur matériel possible pour faire les voies les plus difficiles. Claudius mit sur le marché dès 1948 le premier mousqueton léger de l'histoire, qui allait donner aux grimpeurs de nouvelles perspectives...
 
Claudius Simond et Edmund Hillary
 
En 1960, son petit-fils Ludger, fit de ce mélange une recette à l'époque où l'alpinisme et l'escalade allait connaître un essor sans précédent : Les mentalités des grimpeurs évoluèrent de concert avec les nouvelles technologies et une fois encore Simond sut s'adapter. Ce fut l'époque des pointes avant, de l'escalade libre et du style toujours plus léger des ascensions. Ludger sut répondre aux attentes des grimpeurs en leur donnant le matériel adéquat et c'est sans doute pour cela que Simond se fit la place de leader mondial, notamment en terme d'innovation : Premier mousqueton ergonomique (le Cliff), première lame banane (Chacal), premier crampons rigides (Makalu), premier piolet à manche déporté (Scud)... En 1988, Ludger construit juste au pied du Mont blanc des locaux plus spacieux et plus modernes afin de dimensionner l'entreprise au succès toujours croissant de la marque. Les plus grands grimpeurs travaillèrent avec Simond et participèrent à leur tour à ce qu'avait commencé François Simond en 1860.
 
En 2004 Ludger Simond vend son entreprise à Wichard, Forgeron français leader mondial de l'accastillage. Depuis 2004, Ludger Simond vit une retraite active et heureuse aux Houches. Il reste en contact régulier avec les équipes Simond et demeure le premier supporter exigeant de l'entreprise.

Après 4 années de collaboration, Wichard souhaite se recentrer sur l'accastillage. En 2008, Simond rejoint le réseau Decathlon, qui devient l'unique actionnaire des Etablissements Simond. Ce rapprochement a permis à Decathlon d'enrichir son offre avec des piolets, crampons, mousquetons très techniques et de la meilleure qualité. Pour Simond, la relation privilégiée avec les entreprises du réseau Decathlon lui permet de développer d'autres catégories de produits: cordes, harnais, chaussons, habillement...etc, pour la satisfaction du plus grand nombre de grimpeurs dans le monde.

 

DES INNOVATIONS AU SERVICE DE L'EXPLOIT

Les produits Simond ont toujours accompagné les grands exploits de l'escalade et de l'alpinisme.
 
1948
> Premier mousqueton tubulaire.
 
1950
> Première de l'Annapurna, premier 8000m atteint par l'homme.
 
1952
> Premier marteau piolet à lames interchangeables - Le Magnone.
Première du Fitz Roy.
 
1953
Première de l’Everest - 8 840 m (avec Hillary).
 
1966
> Première du Huascaran - 6 768 m (Paragot, Seigneur, Jaccoux, Payot).
 
1970
> Premier piolet entièrement métallique - le Metallic 720.
> Première du couloir Nord des Drus - (Jagger).
 
1971
> Première du pilier Ouest du Makalu - 8 470 m - Mont-Blanc - Grand Pilier d’Angle - face nord - première directissime (Cecchinel, Nominé).
 
1972
> Premier Crampon rigide 100% asymétrique - le Makalu.
 
1974
> Drus - face nord couloir central - première intégrale et première hivernale (Cecchinel, Jager).
 
1975
> Premier marteau-piolet avec lame banane - le Chacal.
> Grande Rocheuse - face nord - Ouverture d’une nouvelle voie directe (Gabarrou, Marin).
 
1977
> Premier mousqueton à doigt monobloc - le 3000.
> Grandes Jorasses - première hivernale de la face Est - (Marmier, Rudolf).
 
1982
> Kangchenjunga - face sud-ouest en solitaire - (Beghin).
 
1983
> Libération de la directissime Américaine aux Drus - (Renaud, Profit, Escoffier, Etienne).
 
1984
> Premier crampon réglable sans outils - Le Jorasses.
> Mont-Blanc - Intégrale de Peuterey - première hivernale et solitaire en 32 heures (Profit).
 
1985
> Face nord des Grandes Jorasses - Première hivernale en 13 heures - (Escoffié).
 
1986
> Premier mousqueton Zicral ergonomique - le Cliff.
 
1988
> Premier cuissard à dos ventilé avec mousse thermoformée.
 
1989
> Everest - aller-retour en 22 h 29 (Batard).
 
1991
Christophe Profit & Pierre Beghin au sommet du K2 par l’arrête NW – Cristal FFME 91.
 
1992
Premier grade 7 en Glace, la Dame du Lac (Renaud).
Chantal Mauduit au sommet du K2 sans oxygène – Cristal FFME 92.
 
1993
Premier 9a Français - Hugh (Fred Rouhling).
Ensemble de réalisations au Pamir Alaï par le groupe national CAF – Piolet d’Or 93.
 
1994
François Marsigny & Andy Parking au col de l’espérance au Cerro Torre – Piolet d’Or 94.
 
1995
Premier 9b annoncé - Akira (Rouhling).
François Marsigny et Jean-Marc Clerc enchaînement dans les dolomites – Cristal FFME 95.
 
1996
Premier piolet sans tête - Naja.
Jeunes FFME au Mt Wake en Alaska – Cristal FFME 96.
Première ( répétition ? ) de No Siesta (Marsigny/Larios).
 
1998
Premier mousqueton à verrouillage dynamique ( système monobloc breveté ) - Spider.
 
1999
Premier casque de montagne à visière – Bumper.
>  Jérôme Thinière & des compagnons au Chushubalstering au Pakistan – Cristal FFME 99.
 
2001
Premier piolet à manche déporté - Scud.
François Lombart champion du monde de Glace à l' Ice World Cup.
Valery Babanov en solo au Méru en Inde – Piolet d’Or 2001.
 
2002
Ouverture de « Crime of the Century » en face sud du Mont Dickey, Alaska (ED+, 1550 m, 6c/A4, Romain Wagner, Guillaume Avrisani, Yann Bonneville, Cedric Cruaud et Paul Robach).
 
2003
> Premier manche galbé ceintré Carving- Anaconda cup.
> Première répétition de Isis Face au Mc Kinley (Pellissier/Guy).
> Valery Babanov et un compagnon au pilier sud du Nuptse – Piolet d’or 2003.
> 2ème répétition de « Les délinquants de l’inutile » en face nord du Vignemale (ED+, 750 m, VI/5/5b/A3/M, Romain Wagner, Pierre Bogino).
 
2004
> Deuxième répétition Française de « aurora » sur el capitan en 7 jours (700m, ED+/A4, Romain Wagner).
 
2005
> Premier assureur avec déblocage du second sous tension intégré - Toucan.
 
2006
> Directe de Gauche en face nord de l'Olan (Mathieu Détrie/Damien Astoul, ED, 6B/6C, V, 1100m)
 
2007
> Premier piolet avec tête en Titane - Metallic 820.
> Répétition de "No siesta" en face N des Grandes Jorasses (Seb Ratel/Stéphane Benoist et Damien Tomasi/Patrick Pessi/Basile Ferran et Romain Wagner/Pierre Labbre, 1000m, ED+, M7, 90°).
> Première descente à ski de la face W du Yanapaccha (Antoine Bletton, 5460m, 5.3, E2). Descente à ski de la face SE de l’Artesonraju (Antoine Bletton, 6015m, 5.5, E4) et de l’arête S du Chopicalqui (Antoine Bletton, 6354m, 5.4, E4).
> Répétition de la "Gousseault Desmaison" (1ère en libre) en face nord des Grandes Jorasses (Romain Wagner, 1100 m, ED+, 6b/M6/90°)
 >1ere répétition du pilier de la rééducation en face nord de l'Ailefroide (Mathieu Détrie avec le Groupe Excellence FFCAM, ED, V, 1100m).
 
2008
> Mousqueton avec système directionnel - BLC.
> Interface pour secours en hélicoptère développées en partenariat avec le PGHM.
> 2ème répétion du Pilier SE du mont Dickey (Seb Ratel/Frédéric Gentet/François Delas/Damien Tomasi, 1800m, ED, 6b, A3).
> Ouverture de "Move your ass and your mind will follow" au Dickey, Alaska (Mathieu Détrie avec le Groupe Excellence FFCAM ED, 1600m).
> Perestroika Crak à la tour Russe au Kirghystan, vallée de l'Aksu (Mathieu Détrie/Gaspard Petiot, ED, 800m)
 
2009
> Répétition hivernale de la Gouseault/Demainson en face N des Jorasses (Seb Ratel/Sébastien Bohin/Didier Jourdain, 1200m, ED, M6)
> 3ème parcours hivernal de la voie Rhem-Vimal en face nord des Droites (Damien Tomasi/Benjamin Guigonnet/Eric Doiseau).
> Benoît Heintz 6ème au classement général de la coupe de France de Bloc.
 
2010
> 2ème répétition hivernale de Manitua en face N des Jorasses (Seb Ratel/Cédric Périllat/Seb Bohin, 1000m, ED+, 6b, A3+)
> Premier parcours de la Sorcière blanche au Fer à Cheval (Seb Ratel/Nicolas Beauquis, 350m, 6+)
> Ouverture de Close the door au Lunag (6810m) au Népal (Seb Ratel/Mathieu Détrie/Mathieu Maynadier/Max Belleville, 1200m, TD+, 90°, 5c), ascension nominée au piolets d'or.
> Première descente à skis de la face W du Kahiltna Queen (Antoine Bletton, 3830m, 5.5, E4). Première descente à skis de la Sultanaridge sur le Mont Foraker (Antoine Bletton, 5240m, 4.3, E4).
 
2011
> Ouverture hivernale de Ecaille Epique en face N des Droites (Seb Ratel/Patrick Pessi/Rémy Sfilio,1000m, ED+, M6, A2)
> Première traversée de la Cordillère de Darwin par le GMHM, 30 jours en autonomie totale
> Premièr parcours en libre à vue/flash de la voie « Story about dancing dogs » sur le Mont Poï (Antoine Bletton, 600m, 7c+, ABO-)
> Ouverture de "Chauve qui peut" en face nord de l'Olan (Mathieu Détrie/Pierre Labbre, ED+, V, 6c+/A1, 1100m).
 
2012
> Ouverture du Théorème de la Peine au Latok 2 (7020m) au Pakistan (Seb Ratel/Mathieu Maynadier/Antoine Bletton/Pierre Labbre, 2000m, ED-, M5, 90°)
> Ouverture de Spicy Game au Kamet (7763m) en Inde (Seb Ratel/Seb Bohin/Seb Moatti/Didier Jourdain, 2000m, ED-, 90°)
> Ouverture de "Le plaisir est dans la tente" au Mont Daogu (5466m) en Chine (Damien Tomasi/Jérôme Para, 700m, TD+)
> « Despertaferro »  et « Ksur u laina » en Paroi d’Aragon à Montrebei (Romain Wagner et Charles Noirot, 500m, ABO-, 7b/A1)
> Premiere répétition de la "Directissime des Potes" en face nord de la Meije (Mathieu Détrie/Max Bonniot, ED+, V, 6b/c/A2/7c/M5, 1000m).
Ouverture de "coup de barre, j'Ecrins le pire" à la Barre des Ecrins (Mathieu Détrie/Pierre Labbre/Max Bonniot. ED+, VI, 6b/M6/6, 1200m).
Olivier Hequin est 4ème au classement général de la coupe de France de bloc
 
HAUT DE PAGE